Vous êtes ici : Accueil > L’insulinothérapie fonctionnelle > * FOCUS médical > . Nouvelles d’outre-Manche (suite) ou une nouvelle leçon sur l’intérêt de (...)

. Nouvelles d’outre-Manche (suite) ou une nouvelle leçon sur l’intérêt de développer l’IF !

Témoignage de la maman d’un jeune diabétique pratiquant l’IF

. L’opinion d’une maman

12/02/2013

Auteur : Dr François MOREAU *

Une des questions à laquelle doit répondre une démarche thérapeutique est celle de son efficacité. La réponse à cette question passe tout d’abord par des études dites contrôlées. Leur intérêt est d’être d’un haut niveau de preuve, du fait d’une méthodologie très précise. Un de leurs inconvénients est de n’être que partiellement représentatives de l’effet de la démarche thérapeutique. La population de ces études est en effet limitée et déterminée à partir de critères d’inclusion très précis. La confirmation de l’effet d’une démarche thérapeutique dans « la vraie vie » passe alors par des études sur une plus large population, à l’échelle d’un pays par exemple.
C’est maintenant chose faite pour le programme de formation à l’IF du Royaume-Uni.

Les bénéfices de ce programme (appelé DAFNE pour Dose Adjustment For Normal Eating) avaient été montrés, en termes de réduction d’hémoglobine glyquée (HbA1c) par 3 études contrôlées publiées au début des années 2000 (1). La confirmation de ces résultats à l’échelle de la population anglaise a été récemment publiée (2), renforçant encore l’intérêt de l’IF et en montrant sa capacité à réduire le risque d’hypoglycémie sévère.

L’évaluation a concerné 639 personnes sur les 1163 sujets ayant reçu la formation à l’IF DAFNE, et ce dans 31 centres au Royaume-Uni.

Un an après la mise en route de l’IF chez ces 639 patients, l’HbA1c a diminué en moyenne de 0,27%, la plus forte baisse apparaissant chez les personnes ayant une HbA1c à plus de 8,5% avant la formation. La fréquence de survenue d’hypoglycémie sévère a été divisée par 3. Plus de 40% des sujets qui ne ressentaient plus les hypoglycémies les percevaient à nouveau, ce qui suggère une moindre fréquence des hypoglycémies.
Enfin, les sujets rapportent, à travers l’évolution de scores de qualité de vie, une moindre anxiété et un mieux-être.

Cet article montre donc que le développement de l’IF à l’échelle de tout un pays est hautement bénéfique pour les personnes diabétiques de type 1.
Aux Français, à présent, de suivre le pragmatisme d’outre-Manche en généralisant la pratique de l’IF au niveau national ; il faudra également en confirmer l’intérêt pour l’ensemble des sujets diabétiques de type 1 « mangeurs de grenouilles ».
Donc, à nous, soignants, sujets diabétiques de type 1 et INSULIBIENS, de continuer en Alsace mais également outre-Vosges, à « valoriser et diffuser sa pratique pour atteindre un meilleur état de santé ».

Référence :
(1) DAFNE Study Group. Training in flexible, intensive insulin management to enable dietary freedom in people with type 1 diabetes : dose adjustment for normal eating (DAFNE) randomised controlled trial. BMJ. 2002 Oct 5 ;325(7367):746.

(2) Hopkins D, Lawrence I, Mansell P, Thompson G, Amiel S, Campbell M, Heller S. Improved biomedical and psychological outcomes 1 year after structured education in flexible insulin therapy for people with type 1 diabetes : the U.K. DAFNE experience. Diabetes Care. 2012 Aug ;35(8) : 1638-42.


* Docteur François MOREAU
MCU-PH
Service d’Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques
Clinique Médicale B
Hôpitaux Universitaires de Strasbourg