Vous êtes ici : Accueil > L’insulinothérapie fonctionnelle > * FOCUS médical > . Des lentilles pour surveiller son diabète ?

. Des lentilles pour surveiller son diabète ?

02/04/2014

Auteur : Dr François MOREAU *

Google va-t-il étendre son empire à la santé, en ciblant notamment le diabète ?
La structure Google Lab, pépinière d’innovations financée par Google, a annoncé soutenir le développement de lentilles capables de mesurer le taux de glucose.
On ne peut pas dans ce cas parler de « glycémie » puisque la concentration de glucose est dans ce projet déterminée dans le liquide lacrymal.

Dans le domaine de la détermination du taux de glucose, la recherche est depuis longtemps tournée vers un système non invasif, ne nécessitant pas d’effraction cutanée, comme cela est le cas pour la mesure de la glycémie capillaire par les lecteurs actuels.
Des méthodes de détermination transcutanées, telle la Glucowatch, ont déjà été développées. Une de leur limite principale est le défaut de précision et de validité par rapport à la glycémie, notamment dans les valeurs basses. Ainsi, la mesure transcutanée du glucose par la Glucowatch était très imparfaite en cas d’hypoglycémie, notamment du fait de la sudation. Celle-ci, même non cliniquement perceptible mais signe potentiel d’accompagnement de l’hypoglycémie, modifiait les performances de la Glucowatch et en faisait perdre la fiabilité.
C’est une des raisons pour lesquelles ce système ne s’est pas à l’heure actuelle développé. Cet exemple illustre bien les challenges techniques que représente l’objectif d’une mesure non invasive du glucose circulant.

Qu’en est-il donc de ces « lentilles à glucose » ?
Les porteurs du projet sont Brian Otis et Babak Parviz. Leur innovation repose sur l’utilisation de la concentration en glucose des larmes, la possibilité d’utiliser pour sa détermination un système de lentilles et la miniaturisation des systèmes physico-chimiques et d’intégration nécessaires aux mesures.

Il est scientifiquement admis que la concentration lacrymale en glucose est corrélée à la glycémie. Ainsi, les 2 chercheurs, tous deux issus de l’Université de Washington, travaillent sur une lentille constituée de 2 couches transparentes enserrant un capteur de glucose miniature autonome et émettant ses données par un système sans fil. Les premières publications concernant ce système datent de 2010.

Ils expliquent sur leur BLOG être en train de développer des lentilles ainsi constituées capables de donner un taux de glucose par seconde mais aussi de pouvoir alerter leur porteur par un signal lumineux en cas d’hypoglycémie.
Des essais cliniques, seuls à même de confirmer la faisabilité du projet, sont prévus à court terme.

Reste donc à espérer que leurs résultats seront plus concluants que ceux concernant les nombreux autres systèmes non invasifs déjà tentés, la puissance financière de Google pouvant faire le reste. Ainsi, la qualité de vie des personnes diabétiques, obligées au quotidien de mesurer leur glycémie capillaire, ne pourrait alors qu’être améliorée et leur liberté face à la maladie grandement accrue.


* Docteur François MOREAU
Médecin Diabéto-Endocrino
Vice-Président d’Insulib